Cépages

Le canton de Vaud, avec son impressionnante diversité de terroirs et ses extraordinaires vignobles en terrasses, dispose d’une force unique.
Tout grand vin digne de ce nom est avant tout un vin de terroir. Un vin qui reflète fidèlement toute la richesse du sol, du microclimat et du travail des hommes et des femmes qui prennent soin de lui. Un vin qui a du caractère et de la personnalité, qui raconte une histoire et auquel on peut s’identifier. Un vin qui ne possède que les caractéristiques de son cépage peut être certes intéressant mais sans réel intérêt pour les dégustateurs avertis.
Quel bonheur en revanche lorsqu’un vin de cépage s’allie avec quelques notes du terroir duquel il est issu ! Et c’est précisément là la force du canton de Vaud. Peu importe que ce soit avec du chasselas, de la mondeuse, du Plan Robert ou du pinot gris, puisque l’essentiel, c’est la ferme volonté de faire se rencontrer la qualité et les grands terroirs, afin de recueillir, année après année, le meilleur de ce que la nature est prête à nous offrir : des vins authentiques et inimitables.


  • Cabernet sauvignon

    Dans le canton de Vaud, il pousse le plus souvent le long des murs ensoleillés ou dans quelques parchets très exposés. Il fait l’objet d’éclaircissages sévères, faute de quoi de déplaisants arômes de poivrons verts risquent d’occulter le fruité intense et l’élégance épicée du vin qui en est issu.

    -->
  • Chardonnay

    Le chardonnay dispose d’un potentiel qualitatif élevé, permettant de donner des vins secs, effervescents ou même liquoreux. Ces vins sont pleins de finesse, puissants et amples, et offrent des arômes de fruits complexes, rehaussés de quelques notes minérales.

    -->
  • Chasselas

    Ce cépage a pour grande qualité de s’imprégner à merveille du caractère et de la typicité du terroir sur lequel il a poussé, rendant ainsi admirablement chacune de ses particularités. Les arômes primaires sont, quant à eux, soutenus et transcendés par le travail du vigneron. Le chasselas est le cépage vaudois par excellence.

    -->
  • Doral

    Ce cépage est un croisement entre le chasselas et le chardonnay. Produit en petites quantités, il donne des vins dont le bouquet est finement fruité et l’acidité plaisante, au potentiel remarquable. Vinifié en vin tranquille, voire en vin doux, il développe d’agréables saveurs aromatiques et rafraîchissantes.

    -->
  • Gamaret

    Le gamaret produit des vinsà la robe rouge foncé, bien structurés, puissants, denses, aux arômes nettement épicés, avec des notes de baies rouges et noires bien mûres. Le gamaret n’étant pas un poids plume, il convient plutôt aux journées fraîches.

    -->
  • Gamay

    Ce cépage donne des vins au charme rustique inimitable, agréablement épicés, avec des notes de terre mouillée, aux accents fruités envoûtants, frais au palais, savoureusement acides et modérément tanniques.

    -->
  • Garanoir

    Le garanoir, peu acide, passe pour un vin d’assemblage idéal. Il donne à toute cuvée une couleur soutenue, du corps et du gras. Il se marie parfaitement avec d’autres cépages rouges comme le pinot noir, le gamay, voire le gamaret.

    -->
  • Gewurztraminer

    Son bouquet inimitable, intense, presque envoûtant, unit le parfum voluptueux de roses et de composantes épicées à celui de notes de fruits exotiques. Notons enfin sa belle robe caractéristique aux chauds reflets jaune or.

    -->
  • Merlot

    Le merlot se distingue par sa couleur sombre et soutenue, son fruité élégant et séduisant, ainsi que par sa remarquable souplesse. Le merlot peut donner des vins très intéressants et pleins de finesse, pour autant que le travail soit minutieux et l’exposition idéale.

    -->
  • Mondeuse

    Ce cépage typiquement vaudois offre un vin à la rusticité sympathique, qui convainc par un nez très aromatique et charmant, avec des notes de terre mouillée, de violette, de baies bien mûres, de champignons avec un soupçon de cuir. Au palais, la mondeuse est corsée, avec une acidité savoureuse, bien dense avec des tanins fins, élégants et un fruité impressionnant.

    -->
  • Pinot blanc

    Le pinot blanc donne des vins richement structurés qui peuvent se révéler pleins de finesse et de noblesse. Quant à son bouquet de fleurs blanches, il est simplement irrésistible.

    -->
  • Pinot gris

    Le pinot gris se distingue par une belle robe jaune et or ainsi qu’un nez discret. Il est en outre bien structuré, dense et présente une ampleur souple, presque beurrée parfois. Le pinot gris produit également des vins doux, onctueux.

    -->
  • Pinot Noir

    Le pinot noir est un cépage très exigeant, difficile à cultiver, qui ne supporte ni trop ni trop peu de soleil et qui sanctionne impitoyablement la moindre erreur du viticulteur ou le moindre excès de productivité. Les pinots noirs sont en général légers et fruités.

    -->
  • Plant Robert

    Appelé aussi plant Robez ou Robaz, c’est un vieux cépage rouge cultivé sur de petites parcelles disséminées dans l’appellation Lavaux. Attesté dans la région dès le XIXe siècle, mais sans doute bien plus ancien, il a été sauvé in extremis en 1966. Sa robe sombre, presque grenat, se distingue par des notes épicées, voire poivrées.

    -->
  • Servagnin

    Le servagnin a été le premier pinot noir implanté dans la région morgienne dès le XVe siècle. Orienté sur les baies des bois et les notes d’écorce, le nez se montre aromatique et nuancé. L’ appellation servagnin de Morges est utilisée par les producteurs de la région qui doivent se soumettre à une réglementation stricte.

    -->
  • Syrah

    La syrah produit des crus superbes et denses. Ce cépage au mûrissement tardif est très exigeant du point de vue climatique. La syrah confère principalement aux assemblages de rouges plus de couleur et de force, ainsi que cette pointe d’opulence épicée qui lui est caractéristique.

    -->

Appellation Salvagnin

Consacré par arrêté cantonal, le « Salvagnin » devenait, en 1960, l’appellation contrôlée des vins rouges vaudois. Historiquement réservée aux vins issus de pinot noir ou de gamay, ou à un assemblage des deux cépages, son utilisation demeure soumise à l’approbation d’un jury de dégustateurs nommés par le Conseil d’Etat vaudois.

Appellation Oeil-de-perdrix

Seuls les rosés issus du cépage pinot noir ont droit à l’appellation d’œil-de-perdrix. Cette appellation a été utilisée pour la première fois par les Neuchâtelois, mais elle est aujourd’hui employée par l’ensemble des cantons viticoles suisses. De couleur rose pelure d’oignon, c’est un vin fruité d’une finesse étonnante. Riche et ample en bouche tout en restant très friand, il peut se boire toute l’année, même s’il est très apprécié en été.